Here in spirit : 3 jours en Alsace | The Birdies
348997
post-template-default,single,single-post,postid-348997,single-format-standard,eltd-cpt-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,moose-ver-2.1, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive

Here in spirit : 3 jours en Alsace

Retour sur une petite vidéo de voyage, lors d’un trip de 3 jours en Alsace, pendant la période Noël, principalement à Colmar, Strasbourg et Montbéliard.

Le but était avant tout de passer quelques jours de vacances dans une ambiance un peu plus “vraie” que ce qu’on peut vivre dans le Sud, profiter du séjour tout en faisant des images (du moins l’un ne pas va pas sans l’autre pour moi). Les lumières, les maisons traditionnelles, le temps, tout a contribué à vivre un séjour réellement dépaysant. J’avais déjà fais ça sur d’autres séjours (New York ou encore St-Vincent-Les-Forts, oui c’est pas vraiment pareil…) mais ici, il y a vraiment un truc un peu spécial qui s’en est dégagé, la magie de Noël peut-être?

Deuxième volet d’un triptyque de vidéo monté après un voyage de 8 jours à New York il y a plus de 5 ans (avec un bon vieux Canon 60D).

Petite tranche de vie, 5 jours passés dans un camping à St-Vincent-Les-Forts, il y a 4 ans.

J’ai préféré faire un montage à peu près chronologique afin de garder une trame cohérente, d’autant plus que certains éléments m’ont permis de restituer le fil conducteur du séjour : quelques jours avant de partir, à faire le sapin chez nous, puis on bascule directement sur place via une transition. Le fait que Laully achète un bonnet en forme de renard finira par constituer un, si ce n’est le point central de la vidéo, on la suivra alors comme Alice suit le lapin blanc. Je voulais garder un côté humain, car c’était ça avant tout, passer un séjour entre nous, dans un environnement qu’elle voulait me faire découvrir, région où elle a vécu plusieurs années et qui lui ont laissé un beau souvenir de cette période de Noël.

Mon moment préféré ? Probablement le passage à 1min35s où les images s’entremêlent avec un mouvement de vitesse continu vers la droite, le son du manège et du métro se chevauchant pour finalement arriver sur un plan de Laully dans un miroir pris sur un marché. Mention spéciale pour la fin aussi avec la patinoire de Montbéliard qui fonctionne bien je trouve.

Beaucoup de vidéos actuellement utilisent des schémas pré-établis, avec des transitions pré-faites qui ne servent pour ainsi dire à rien, si ce n’est rajouter du mouvement entre les images, ce qui me donne l’impression que le monteur n’a pas confiance en ses images, son montage, son rythme, qu’il veut trop en faire pour impressionner. Personnellement et ce depuis toujours, je préfère proposer des images et un montage solide sur les bases, et si j’applique des transitions, j’essaie avant tout de les penser en amont, qu’elles soient justifiées, et les faire lors de la prise de vue afin que ce soit plus organique et plus naturel.

Le matériel utilisé se compose d’un Sony A7S II (avec le grip à double batterie pour une meilleur prise en main) + la bague Sigma MC11 et quelques optiques afin de pouvoir couvrir plusieurs types de plans comme le Tokina 11-16mm f2.8, Sigma 35mm f1.4 ART, Sigma 85mm f1.4 ART et le fidèle Canon 135mm f2 L. J’ai toujours du mal à me séparer de certains d’entre eux ou me dire que je ne vais en prendre qu’un ou deux pour être plus léger car chacun apporte sa touche et me permet d’avoir le rendu escompté en fonction de ce que je veux faire. Si je devais vraiment en garder que deux, je pense que j’opterai pour le 35mm et le 85mm (il me scotche à chaque fois que je le sors). Si je ne devais en prendre qu’un, sûrement le 50mm histoire de couper la poire en deux et être assez polyvalent. Ça sera peut-être le défi que je me lancerai un jour, ou alors c’est mon dos qui m’y obligera…

Le montage : un peu plus d’une heure d’images, réparties en 370 prises vidéos environ.

Le son capturé est celui que l’on peut entendre sur les images. Bien sûr, j’ai dû rajouter d’autres sons en postproduction pour que ce soit encore plus efficace et “envoûtant”. Le son apporte tellement de richesses aux images, c’est vraiment une étape obligatoire si l’on veut ajouter ce petit quelque chose en plus qui va faire la différence.

Cette vidéo est définitivement une de mes réalisations personnelles préférées, mêlant souvenirs, une ambiance magique et belles images, le tout sur une musique que j’adore toujours autant (ce qui des fois n’est pas évident après avoir passé x heures à travailler dessus…).